Confort Thermique des Bâtiments à la Réunion

Favorisons la ventilation naturelle plutôt que la climatisation

Pour satisfaire nos exigences de confort thermique, l’usage de la climatisation est en constant développement à La Réunion. Or, afin de répondre aux enjeux de la transition énergétique et écologique, il est nécessaire de réduireconsidérablementnosconsommations d’énergie et nos émissions de gaz à effet de serre.

L’enjeu écologique de la climatisation

La climatisation vise à introduire un air rafraichi et déshumidifié dans une pièce à l’aide d’un système actif comme une pompe à chaleur. Pour donner quelques chiffres, on estime par exemple que, pour un bâtiment tertiaire à la Réunion, la climatisation représente entre 40 et 60% de ses consommations électriques. Outre l’impact des consommations liées à cet usage, les équipements de climatisation utilisent des fluides frigorigènes. Ces systèmes ne sont pas parfaitement hermétiques etprésentent des fuites allant jusqu’à 10% par an de pertes de fluides selon l’installation. Or, ces fluides sont de puissants gaz à effet de serre (entre 600 et 3 260 fois plus élevé que le CO2).

Il est donc impératif d’adapter son comportement, ses habitudes et son bâtiment à des solutions passives, afin de garantir un confort thermique avec un usage moindre de la climatisation.
La ventilation naturelle, une alternative à la climatisation.

 

Un levier intéressant pour améliorer le confort thermique des occupants sans avoir recours à la climatisation est de s’appuyer sur la ventila- tion naturelle. Cet outil est particulièrement adapté au climat tropical humide de La Réunion. En effet, les températures externes en saison humide dépassent rarement les 32 °C (sauf en zone Ouest où 35°C peuvent être atteints), et des vents soutenus et bien défi– nis existent comme les Alizés et les brises thermiques.

L’intérêt de la ventilation naturelle vis-à-vis du confort est double :

– Évacuer la chaleur qui s’accumule à l’intérieur du bâtiment ;
– Créer des courants d’air intérieurs afin de diminuerlatempératureressentie.Unevitesse d’air de 1 m/s, soit 3,6km/h, permet ainsi d’abaisser la température ressentie de 3 à 4°C.

La ventilation naturelle s’intègre totalement dans la conception bioclimatique qui consiste à concevoir un bâtiment en s‘appuyant logiquement sur les atouts de son environ- nement. Cette solution est aussi économique, car elle se base sur une ressource naturelle gratuite (le vent) plutôt que de mettre en œuvre des méthodes énergivores telles que la climatisation. Ainsi, il est naturel de favoriser ce type de solution lorsque cela est possible.

 

La mise en place de ventilation naturelle doit, de préférence, être prise en consi- dération dès la conception du bâtiment et est impérativement associée à une bonne conception thermique de l’enveloppe (protection solaire, isolant, inertie, etc..). L’organisation intérieure du bâtiment doit être réfléchie. L’objectif est de définir des circuits aérauliques internes aux bâtiments qui seront appropriés aux usages.

Climatisation ou ventilation, des solutions hybrides
Climatisation et ventilation naturelle ne sont pas incompatibles. Il est notamment possible de concevoir des bâtiments en fonction- nement mixte afin de limiter l’usage de la climatisation au strict nécessaire, par exemple, sur les 4 mois les plus chauds de l’année. Le reste du temps, le bâtiment est rafraichi à l’aide de la ventilation naturelle.

Si le potentiel de vent n’est pas suffisant, les brasseurs d’air, beaucoup moins consom- mateurs qu’un système de climatisation classique, permettent de réduire l’usage de climatisation et d’apporter un complément à la ventilation naturelle en créant un mouve- ment d’air.

Que le bâtiment utilise de la climatisation ou de la ventilation naturelle, l’implication des utilisateurs est essentielle pour garan- tir une maîtrise de ses consommations et un bon confort thermique. Quelques écogestes sont à connaitre : limiter les apports solaires en fermant les protections solaires, assurer une ventilation traversante en ouvrant les fenêtres, utiliser les brasseurs d’air, adapter la température de consigne…

Un projet démonstrateur de la conception bioclimatique, l’amphithéâtre du Moufia

Des projets d’envergure ont été réalisés sur le principe de la ventilation naturelle à La Réunion. Par exemple, l’amphithéâtre du Moufia a été conçu pour fonctionner sans avoir recours à la climatisation. Le retour d’expérience des usagers est très positif et les études réalisées à posteriori confirment un bon confort thermique. Enfin, le budget prévu initialement pour installer un système de climatisation a pu être réinvesti dans la mise en place de panneaux solaires, rédui- sant d’autant plus l’impact environnemental de l’amphithéâtre du Moufia.

Abonnez-vous

Abonnezvous à notre newsletter mensuelle pour ne rien rater de notre actualité. Retrouvez nos dernièrs articles, projets et témoignages de nos experts…